Lien vers le document PDF à télécharger : ici.

Le samedi 30 avril 2016, le Collège Saint-Michel (Boulevard Saint-Michel, Etterbeek) organisait sa Fête annuelle sous le thème suivant : « Fête vos jeux ». BE Larp a chaleureusement été convié à la fête et a organisé, avec l’aide de bénévoles motivés, trois activités destinés aux enfants de primaire et de secondaire. Au programme :

  • Une murder party en huis clos (6 participants)
  • Un procès fictif (jeu de rôles) sur le thème de la justice (8 participants)
  • Une initiation à l’escrime avec épées en mousse (8 participants)

L’initiation à l’escrime

college

L’activité a connu un grand succès et les jeunes participants étaient nombreux à vouloir s’adonner à l’escrime, qu’il s’agisse d’enfants âgés de 8 ans ou d’adolescents de 15 ans et plus. Les organisateurs de l’activité ont pris la peine d’apprendre aux enfants les techniques nécessaires au combat d’escrime pour éviter les mauvaises manipulations. Le formateur (alias le maître d’armes) a ensuite réuni les enfants dans une arène de combat pour mettre leurs capacités à l’épreuve. Un arbitre (second formateur) était là pour veiller à l’ordre. Et là, contre toute attente…Le maître d’armes est accusé de tricherie!

Le procès fictif sur le thème de la justice

IMG_20160430_154710

Les huit joueurs d’escrime, suite à la tricherie présumée du maître d’armes, se sont alors retrouvés au cœur d’un procès fictif en tant que témoins. Ont-ils vu le maître d’armes tricher lors du combat dans l’arène ? A-t-il eu un comportement suspect qui mérite de telles accusations? Les participants se sont tous prêtés au jeu avec enthousiasme : « il est coupable, je l’ai vu frapper en premier ! », « Il faut le punir ! »,…Le maître d’armes est quant à lui resté sur ses positions affirmant qu’il était innocent et que, de toute façon, il avait beaucoup plus de poids que les témoins. Le juge, intransigeant et d’une objectivité sans nom, n’était toutefois pas dupe…

La murder party « cluedo »

Dans une autre pièce, une enquête est en cours ! Un meurtre a été commis et il faut trouver le nom du coupable…Le coupable se trouve parmi les huit participants de l’activité. Qui a tué Isabelle ? Les soupçons  vont bon train et tous se suspectent les uns les autres. La murder a eu un grand succès, tant auprès des élèves de primaire que de secondaire qui ont activement recherché l’assassin : « c’est toi l’assassin ! », « Ah non, c’est toi…je sais qui est le coupable ! ».  Le petit débriefing était positif et nul doute que ces jeunes apprentis joueurs d’aujourd’hui deviendront les rôlistes de demain.

Impressions des participants

  • Je n’avais jamais fait d’escrime avant. Je me battais mais, sans stratégie sans technique. J’aime beaucoup l’activité ici! 
  • Je n’ai jamais fait de jeu de rôles Grandeur Nature, uniquement sur table mais, pourquoi pas ? Par contre, une Murder Party, ça me dit bien mais il faut que je trouve le coupable sinon je vais bourrer dans le tas (rire).
  • On était déjà venus à la Murder Party au Festival du Huis Clos l’année dernière. On a aussi créé une sorte de parascolaire « jeu de rôles » ici au collège » grâce à Thomas Burion et ça nous a vraiment fait plaisir que cette activité mène à ce qu’on a aujourd’hui. Personnellement j’ai trouvé ça excellent !
  • On aimerait faire du GN, mais il faut trouver les occasions.
  • La murder, c’était cool ! Mais j’avais déjà fait ça avant : résoudre des crimes.
  • Le GN m’intéresse, vous avez un site?
  • Vous pouvez me filmer pendant que je fais de l’escrime?

Impression des organisateurs

  • Une exceptionnelle représentation de la part de nos organisateurs. La direction est très enthousiaste et je pense que nous avons gagné des points pour faire entrer le jeu de rôles Grandeur Nature dans la pédagogie jésuite. Et je pense en plus que les enfants se sont vraiment bien amusés. On espère avoir encore plus d’élèves et de professeurs participants pour la prochaine édition du Festival du Huis Clos (Thomas Burion).

Merci à la direction du Collège Saint-Michel pour son accueil et son enthousiasme. Merci à Thomas Burion qui a fait en sorte que le projet puisse aboutir avec succès. Merci aux bénévoles (Nicolas Marioné, Alice Roussel, Thomas Delclite)  qui ont donné de leur temps et de leur énergie. Et, surtout, merci aux jeunes pour leur bonne humeur et leur dynamisme à toute épreuve !

Share

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *