BE Larp a décidé de mettre en lumière ses associations membres ! Aujourd’hui, c’est l’ASBL « D’un Rôle à l’Autre » – membre BE Larp depuis 4 ans déjà – qui a été mise à l’honneur. Cédric Nootens (fondateur de l’association) livre ses impressions sur cette ASBL qui vise essentiellement un public d’enfants et d’adolescents (de 8 à 16 ans).

A l’abbaye de Villers-la-Ville

13318799_1168370643207447_1097690402_n

Au départ nous étions 3 à vouloir partager notre expérience dans le domaine du théâtre, du cinéma et du jeu de rôle (GN). J’ai commencé le théâtre dès l’âge de 15 ans et j’ai fait de la co-animation et de la mise en scène dans une troupe semi professionnelle. Même si j’avais un intérêt profond pour le jeu de rôle sur table déjà chez les louveteaux, j’ai découvert le GN  grâce à « D’rôle d’air » sur le marché médiéval d’Etterbeek lorsque je devais avoir 16 ou 17 ans. L’année d’ouverture de l’ASBL (2009), j’ai été contacté par une responsable de l’animation à l’Abbaye de Villers la Ville après avoir effectué des gros travaux dans les ruines. Elle voulait me proposer de faire des activités dans l’abbaye. J’avais par moi-même, et avant l’ouverture de l’ASBL, organisé plusieurs anniversaires pour les enfants de mes collègues, d’où cette demande. Depuis nous organisons nos stages et nos animations et autres activités avec l’abbaye. Mais nous participons aussi à d’autres projets ou animations diverses. Ce site est une chance énorme pour nous. Malgré que cela soit une ruine et que certes il existe des dangers, nous mettons un point d’honneur sur la sécurité du site. L’avantage est qu’il est délimité par lui-même et qu

e donc les jeunes peuvent aller partout sans risque de voiture. C’est vraiment un site magique… Il facilite la mise en situation avec le monde médiéval fantastique dans lequel nous évoluons.

Des « vraies » formations pour faire découvrir le GN aux jeunes

  • Des stages d’une semaine et des animations découverte du GN

Nous organisons des stages GN d’une semaine pour les jeunes de 12 à 16 ans. Ce furent les premières activités dans l’abbaye. Nous avons un stage durant la semaine de Carnaval et la troisième semaine d’aout. J’aimerais en faire plus mais je suis tributaire du calendrier de l’abbaye et mon horaire de boulot. Le stage d’une semaine est plus complexe et donc demande un public capable de prendre en compte les règles du GN au sens large et de les comprendre et de les mettre en pratique. C’est une vraie « formation au GN ». Nous organisons aussi des journées de découverte du GN pour les jeunes de 8 à 12 ans. Le but est de faire découvrir le GN avec des règles basiques et donc plus facile à comprendre. La journée permet aussi pour un jeune de 12 ans ou + de voir s’il aime ça ou pas et donc après pouvoir se lancer dans une semaine de stage en sachant dans quoi il s’engage.

13342484_1168370576540787_58672873_n

  •  Une semaine de stage : 3 jours TO et 2 jours TI

La semaine de stage est divisée en deux parties. Durant les 3 premiers jours nous les mettons en situations, nous leur apprenons les règles du combat à l’épée, nous leur apprenons l’utilisation des sorts, nous leur apprenons à construire leur Background pour créer leur personnage en choisissant leur race, leur faction, leurs compétences, … etc. Nous faisons ensuite des mises en situations Rôle Play, avec ou sans combat, des escortes, des prises de porte, des arènes de fou, discussion d’auberge. Ils peuvent aussi (au stage en aout) participer à un atelier où ils peuvent fabriquer un accessoire en cuir, comme des protections pour les bras ou une bourse… Ensuite lorsque leur personnage est prêt et que chacun a pu exercer ses compétences durant les mises en situations, nous avons deux journées Time In. Ils peuvent ainsi faire évoluer leur personnage dans les scénarios prévu pour eux. Pour ce stage, les jeunes sont encadrés par une dizaine d’animateurs qui les aident, les accompagnent, les conseillent…

  • Un apprentissage similaire à celui des adultes

Nous reprenons certaines choses que nous faisons avec les plus grands. Entrainement au maniement des armes avec les règles de combat et de sécurité. Nous faisons des mises en situation de combat avec une escorte, ou partir d’un point A et arriver à un point B en protégeant un PNJ qui est avec eux. Après leur pique-nique, ils reçoivent une petite fiche de personnage. Ils peuvent choisir entre un guerrier, un mage ou un soigneur. Le mage à 3 sortes de sort différent et reçoit un parchemin avec ce qu’il faut dire. Le soigneur reçoit du mana comestible qui sert à soigner les joueurs blessés et le guerrier peut parfois soit être ambidextre, ou avoir une arme qui frappe plus fort. Nous faisons ensuite un mini scénario très linéaire où ils ont une liberté de manœuvre contrôlée, orientée par le PNJ qui les accompagne. Nous finissons par un gouter et un petit débriefing.

Le regard du fondateur

10599516_695856147171652_3537476576853740759_n

Je pense que l’ASBL a pris de l’ampleur grâce au GN. C’est l’activité qui a démarré très vite, grâce à la collaboration avec l’abbaye. Nous avons débuté avec 5 participants et 3 animateurs, et aujourd’hui j’ai une liste d’attente pour chaque stage qui peut prendre jusqu’à 30/35 participants. Nous essayons de nous mettre pour chaque stage, à jour. Nous avons adapté nos règles, le cadre dans notre animation… Je veux un stage de qualité ou les jeunes se plaisent et vivent une semaine de stage complètement différente qu’un autre stage. C’est intense et fort en émotion. Je serais incapable de faire deux stages deux semaines de suite.

Je ne pouvais pas imaginer au début que les jeunes allaient revenir d’un stage à l’autre. C’est comme ça que j’ai décidé de faire des journées TI où chaque personnage pouvait évoluer d’un stage à un autre. Même si nous accueillions des nouveaux à chaque x, les anciens revenaient. Les animateurs d’aujourd’hui sont les stagiaires d’hier et j’en suis fier. Je suis heureux d’avoir pu apporter mon expérience et donner l’envie à d’autre de faire du GN mais aussi d’animer le GN et faire en sorte que ce qu’ils ont appris soit transmis à leur tour. J’espère pouvoir faire d’autres stages, en internat pour l’année 2016/2017. De garder ma collaboration avec l’abbaye. De créer d’autres possibilités d’activité, d’autres collaborations. De pouvoir en vivre… c’est mon objectif, mon rêve.

Crédit Photos : Michel RAJ

Share

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *