BE Larp a décidé de mettre en lumière ses associations membres ! Aujourd’hui, c’est l’ASBL « Lîdje ASBL » – membre BE Larp depuis un peu plus d’un an déjà – qui a été mise à l’honneur. Pascal Verhasselt (Superpac) livre ses impressions sur cette ASBL qui vise un public large mais généralement avisé.

Des activités GN ouvertes à tous

cam2

Nos activités GN sont ouvertes à tous. Cependant elles feront plus facilement le bonheur des gens aimant le jeu pour le jeu, les intrigues et découvrir notre vision de certains référents communs. Un bourrin avide de combats, minimaxeur des règles et voulant « gagner le live » selon l’expression consacrée pourrait découvrir chez nous d’autres horizons mais ne sera pas forcément sur un terreau favorable à son épanouissement. Notre public GN est généralement entre 30 et 40 ans et plutôt expérimenté que néophyte. Néanmoins, nous avons toujours de bonnes surprises avec des nouveaux joueurs qui découvrent le GN au travers de nos activités.

Depuis début 2015 (notre association est toute jeune), nous sommes membres de BE Larp, bien que j’ai eu l’occasion de venir déjà auparavant au travers d’autres associations où j’étais administrateur ou membre actif.  Et bien que je fasse régulièrement figure  de croque-mitaine, de schtroumpf grognon ou d’épouvantail dans la mesure ou je n’hésite pas à faire part de mes critiques tranchées (parfois acerbes…) et sans concessions, je suis avec intérêt et bienveillance le travail de la fédé depuis de nombreuses années. Les contacts entre Lîdje ASBL et BE Larp sont d’ailleurs réguliers et constructifs, que ce soit par les canaux officiels ou officieux.

  • Du GN au format court

D’un point de vue GN, on ne s’enferme pas dans un style particulier bien que nos premières activités soient majoritairement contemporaines et de format court. Le format court convient certainement mieux à nos modes de vie et à celle de notre public (enfants, obligations professionnelles, …). Par ailleurs le format court donne plus d’intensité au jeu. Cela correspond aussi probablement mieux à nos envies de jeu. Et comme tous les artisans, on fabrique mieux ce qu’on aime. Donc à tous ceux qui lisent ceci, organisez des formats courts, on veut jouer aussi 😀

  •  La « Camarilla Ardente », GN contemporain

Notre principale activité GN pour le moment est la « Camarilla Ardente » dont nous allons clôturer le cycle actuel en décembre par un gros GN d’une nuit, « Le Paradigme du Fou« . Là encore nous sortons des sentiers battus puisque nous plaçons la fin de ce GN contemporain au milieu du 15ème siècle pour une jeu d’une nuit dans un endroit somptueux et, on l’espère, des costumes somptueux. En suivant les pages de l’activité et de notre association, vous aurez plus d’infos. Un cycle suivant est en cours de discussion avec des motivés courageux. Dans le courant 2017, nous relancerons également quelques sessions de notre soirée enquête « Gotham : A Family Business » avant de la mettre à disposition gratuitement avec toutes ses aides de jeu sur le net. Nous écrirons certainement une nouvelle soirée dans la foulée, les idées foisonnent, ce qui nous manque c’est du temps pour les mettre en place en vérité.

  • D’autres projets sociaux & éducatifs

camarillaEn terme de jeux organisés, nous allons donc réduire la voilure et clôturer le GN permanent pour donner toute l’énergie qu’ils méritent aux autres projets de l’ASBL, plus éloignés du GN (bien qu’utilisant souvent ses outils et ses compétences spécifiques) mais tout aussi importants à nos yeux. En parallèle nous avons aussi pour objectif de nous servir du GN et de ce qu’il nous a appris pour le mettre au service de la collectivité dans des projets sociaux et/ou éducatifs. A ce jour, nous sommes en partenariat avec diverses institutions publiques (communes, CPAS, écoles) pour des projets tels que l’aide à l’emploi (simulation d’entretiens d’embauche) ou le développement par l’imaginaire avec une initiation au conte pour les élèves d’école primaire (construction commune d’une histoire. Nous développons aussi des ateliers basés sur le jeu de rôles afin de faire de l’éducation citoyenne (lutte contre les inégalités, écologie, vivre ensemble, …). Nous devrions les proposer aux institutions d’action sociale dans le courant de l’année prochaine.

  • Prochain RDV : « Le Paradigme du fou »

« Le Paradigme du Fou (Aeternam Spirale) » est un GN d’une nuit qui prend place à la croisée des chemins entre le Moyen Âge et la Renaissance. Fortement inspiré du WoD dans son ensemble mais aussi de Nephilim ou de l’ésotérisme médiéval en général, nous allons proposer à nos joueurs d’embarquer pour une aventure mondaine et politique au coeur d’une réception où intrigues et délices culinaires (nous aimons que tout le monde se régale dans nos GN) se donneront la réplique au sein d’un château superbe. Ce GN signera la clôture du cycle de la Camarilla Ardente avant d’autres projets différents (entre autres ceux évoqués plus haut) mais reste avant tout un GN indépendant du cadre contemporain joué jusqu’alors.

Le regard de l’administrateur

  • Création avec des outils GN

Je me suis déjà engagé dans d’autres associations de manière temporaire ou à plus long terme (Liege GN qui a plutôt été créé pour faire de la meta-organisation et du soutien à la création de GN, Cladhbarran pour des projets périphériques aux rassemblents de juillet, Total GN pour la création et les premiers opus d’Outreterre) ou encore dans des associations de fait comme ça se faisait beaucoup encore à l’époque (Atrium, Brumes, Dying Sun). Pour le projet Camarilla Ardente, j’ai eu envie de créer une structure, et j’ai voulu aussi m’appuyer dessus pour faire d’autres choses avec les outils que le GN m’avait offerts.

L’association n’a pas encore deux ans et pourtant elle a déjà connu pas mal de péripéties. L’organisation de GN peut paraitre une activité trop swag de l’extérieur mais c’est en vérité un vrai sacerdoce, voire une marotte de masochiste. L’ASBL développe des projets ambitieux qui demandent beaucoup de rigueur et d’engagement et qui sont très exigeants d’un point de vue temps, travail et pression. De plus je suis moi-même plutôt exigeant sur les engagements pris par chacun, probablement un peu trop même parfois. Mais je suis connu pour ça en même temps donc heureusement personne n’est surpris. L’équipe a donc été l’objet d’un certain turn over avant de trouver son équilibre mais les projets continuent à prendre vie ou à grandir (parfois un peu trop pour notre temps disponible), c’est donc plutôt positif.

Des activités GN très variées

C’est un ami de guindaille avec qui je jouais depuis peu à INV/MV qui m’a amené à mon premier GN. J’ai directement accroché et j’ai eu envie de remettre ça. Heureusement, j’ai aussi eu la chance de commencer dans une période où les thèmes étaient plutôt diversifiés à Liège et aussi de très vite m’expatrier pour aller jouer ailleurs. J’ai donc enchaîné sur un post-apo (No Fate) et un GN Asterix (avec Don Quich et feu les Deux Tours de Grenoble) avant de revenir au med-fan classique. Puis rapidement je suis rentré dans une organisation de vieux briscards pour un GN très conceptuel et avec une vraie volonté de briser les codes (Atrium : Le Reflet de l’Invisible ), de scénariser autrement, d’amener une dimension morale et philosophique sous jacente à certains aspect du GN.J’ai eu de la chance de m’éveiller à la pratique du GN par un cadre si diversifié et avec une véritable volonté dés le départ de s’extirper dudit cadre. Puis j’ai organisé Dying Sun qui a pas mal amené de nouveauté à Liège. Non pas qu’on ait inventé quoique ce soit mais on sortait du carcan PJ/PNJ et chasse à l’épée noire pour faire découvrir à nos joueurs le jeu d’ambiance (que j’avais découvert en France) avec 130 PJ et une dizaine de PNJ où les enjeux sont derrière chaque personnage et pas juste derrière des animateurs cliquables. C’est personnellement ce que j’affectionne le plus quand je joue. Et je vais d’ailleurs chercher ça régulièrement encore en France.J’essaie tant bien que mal de rester bon public cela dit mais je suis avec le temps plus attentif à ce que propose le GN avant de m’inscrire, ça me permet de choisir avec plus d’efficacité les quelques GN que j’ai l’occasion de faire par an.

Pascal Verhasselt

Share

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *